Ces produits miracles
qui vous veulent du bien…

Françoise DUPIN - Florence LAVANDIER

Diététiciennes C.H.R.U. TOURS

Qu’est ce qu’un problème de poids ?

Ø   Médecins et Grand Public n’ont pas la même notion de problème de poids.

 

Ø   Médecins IMC = P / T2 (Kg / m2)

Ø     25 > IMC > 30 : Surcharge Pondérale

Ø     IMC > 30 : Obésité

 

Ø   Grand Public : « Notion Subjective » qui commence par quelques kilos en trop.

Qu’est ce qu’un problème de poids ?

Ø  22 % des français ont essayé de maigrir en 2000.

 

Ø  20 % des français sont en surpoids.

 

S’agit-il des mêmes personnes ?

Par qui ?

Ø  Peu ou pas de poids à perdre (BMI < 25 le plus souvent),

 

Ø  recherche de minceur ou suite à une prise de poids de quelques kilos,

 

Ø  pas de remise en question du comportement alimentaire,

 

Ø  tout âge,

 

Ø  homme ou femme.

Bénéfices recherchés

Ø  Recettes miracles (nouveautés, mode)

 

Ø  Facilité

 

Ø  Perte de poids : importante, rapide, sans effort, sans sensation de faim, sans privations

 

Beaucoup, vite, sans effort, plaisir

Sources d’informations

Ø  Bouche à oreille

 

Ø  Publicité : presse, télévision, courrier…

 

Ø  Internet

 

Ø  Multiplication des lieux de ventes : pharmacie, parapharmacie, internet, grande distribution, de particuliers à particuliers, correspondance, télé achat…

 

Accessibles au plus grand nombre

Les différents produits

Différentes Présentations

Ø   Gélules

Ø   Comprimés

Ø   Solutions buvables

Ø   Thé, café

Ø   Aliments (potage, crème, pâtes, pain…)

Ø   Spray

Ø   Patch

Ø   Gel…

                   Facilité d’utilisation.

                             Demande peu d’effort.

                                      Maigrir en mangeant !

Substituts de repas
et
Diètes protéiques

Chiffres clés

Ø   8 % des adultes et 10 % des enfants sont obèses.

 

Ø   22 % des français de 15 ans et plus ont essayé de perdre du poids en 2000.

 

Ø   2.5 millions de foyers français consomment des substituts de repas.

 

Ø   100 millions, c’est le nombre de substituts de repas vendus en France dont 75 % en grande distribution.

 

Substituts de repas # Diètes Protéiques

Les substituts de repas

Législation

Directive Européenne 1996 :

 

Ø    Produit remplaçant un ou plusieurs repas dans le cadre d’un régime hypocalorique

 

Ø    200 à 400 Kcal / substitut – répartition quotidienne : 800 à 1200 Kcal

 

Ø    25 à 50 % AET sous forme de protéines

 

Ø    Limité en lipides (< 30 % AET) avec un apport minimum en A.G. essentiels

 

Ø    Fournit des glucides

 

Ø    Au moins 30 % ANC / repas pour 12 vit. et 11 minéraux

 

Mode d’utilisation

Ø   1ère phase dite d’attaque

Ø     Objectif consommateur 5 à 10 kilos

Ø     Durée 4 à 6 semaines

Ø     2 repas = 1 substitut + 1 yaourt + 1 fruit

 

Ø   2ème phase dite de croisière

Ø     Objectif consommateur 2 à 3 kilos

Ø     Durée 1 à 2 semaines

Ø     Utilisation dans le cadre d’une alimentation variée

 

Ø   3ème phase dite de contrôle du poids

Ø     Usage intermittent (compensation d’un excès)

Profil du consommateur de substituts de repas (1)

Profil du consommateur de substituts de repas (2)

Etudes à court terme (1)

Conclusion 1

Prescription < 800 kcal/j

 

Ø    Pas de bénéfices supplémentaires

 

Ø    Quelque soit la durée  du régime (4 ou 6 semaines)

 

 

 

Etudes à court terme (2)

Conclusion 2

En ambulatoire

 

Ø  Prescriptions les plus restrictives sont les moins suivies.

 

Ø  Ne pas diminuer l ’apport calorique en deça de 1200 kcal / j.

 

Efficacité des substituts de repas

Défauts méthodologiques dans les études publiées

 

Ø Nombre de sujets limité (< 20 sujets)

 

Ø Mode de recrutement non précisé

 

Ø Randomisation rare

 

Ø Durée de l ’étude limitée à quelques semaines

 

Ø Effets à long terme rarement publiés

 

Ø  Patients perdus de vue non précisés

 

Ø Qualité de vie rarement analysée

Méta-analyse
de Hemsfield SB et al. (2003)

 

Ø  Recherche bibliographique d ’études sur l ’utilisation de substituts de repas (entre 1960 et 2001).

 

Ø  276 publications / 6 études retenues (5 USA, 1 Allemagne).

Méthodologie (1)

Ø    Randomisation de la population étudiée

 

Ø    1 groupe Substitut de repas (n=248) + 1 groupe Contrôle (n=238) (Diététique Classique)

 

Ø    Diabétiques type 2 (n=119), non diabétiques (n=368). Répartition identique dans les 2 groupes (27% / 27%)

 

Ø    F = 75%, H = 25%

 

Ø      IMC moyen à l ’inclusion = 31 +/- 4 kg/m2

 

Ø    Age > 18 ans ; Age = 46+/-11 ans

 

Ø    Apport calorique : entre 800 et 1600 kcal / j

 

Ø    Durée minimale : 3 mois (Ambulatoire)

 

Méthodologie (2)

Ø  Groupe substituts de repas :

 

Ø    période initiale : 2 substituts / jour

 

Ø    phase de maintien : 1 substitut / jour

 

Ø    pas de moyen de contrôle

Résultats à 3 mois

Ø  Nombre de perdus de vue identique  :

Ø    Substitut (S) = 16 %

Ø    Contrôle (C) = 19 %

 

Ø  Perte de poids moyenne :

Ø    S = 6,28  +/- 0,24  kg soit 7% poids initial

Ø    C = 3,34 +/- 0,26 kg soit 4% poids initial

Ø    S > C de 2,94 +/- 0,33 kg (p < 0,001) donc

 

différence significative entre les deux groupes

 

Résultats à 1 an

Ø   4 études sur 6

 

Ø   Perdus de vue : C (64%) > S (47%)

 

Ø   Perte de poids moyenne :

Ø    Substitut = 6,21 +/- 0,35 kg (entre 2,41 et 7,57)

Ø    Contrôle = 3,95 +/- 0,94 kg (entre 1,39 et 9,51)

Ø    S = C (2 études) ; S > C (2 études)

 

Résultats plus discordants

 

 

Autres mesures

Diminution significative à 3 mois ou à 1 an de façon similaire dans les deux groupes de :

 

Ø Glycémie basale

 

Ø Triglycérides

 

Ø Pression Artérielle Systolique

 

Ø LDL-cholestérol

Conclusion

Ø   Faible nombre d ’études analysables

 

Ø   A court terme (3 mois) : S > C

 

Ø   A moyen terme (1 an) : résultats plus discordants

 

Ø   Perte de poids Þ amélioration paramètres biologiques et tension artérielle systolique (pas de différence entre les deux groupes)

Les diètes protéiques

Composition

Ø  Poudre de protéines (75 à 87%)

 

Ø  Lipides : 4 à 5 % AET

 

Ø  Glucides < 1 % AET

 

Ø  Energie : 3,6 à 3,8 kcal / 100 g

 

Ø  Très pauvres en vitamines, minéraux et oligoéléments

 

Ø  Sans lactose, sans gluten

Mode d’utilisation et
résultats à court terme

Ø   Durée : 4 semaines maximum

Ø   Apport énergétique quotidien : 300 à 400 kcal

 

Ø   Perte de poids : 6 à 10 kgs sur 21 à 28 jours

Ø     Masse grasse : 3 à 4 kgs (40 % maximum)

Ø     Le reste : eau, masse musculaire

Ø   Diminution franche de :

Ø     HTA

Ø     Insuffisance fonctionnelle respiratoire

Ø     Hypertriglycéridémie

Ø     Hyperglycémie

Ø     Insulinorésistance

Risques et inconvénients
à moyen et long terme

Ø    Asthénie, sensation de faim

 

Ø    Perte de masse maigre

 

Ø    Déficit en micronutriments Þ Supplémentation indispensable

 

Ø    Constipation

 

Ø    Reprise de poids (eau, masse musculaire) à l ’arrêt de la diète protéique (1 à 2 kgs minimum)

 

Ø    Doit être suivie d’un régime hypocalorique pour éviter 1 reprise de poids plus importante

Conclusion

Ø  Substituts de repas : Intégration dans un programme de prise en charge globale.

 

Ø  Notion d ’équilibre alimentaire ???

 

Ø  Qualité de vie ???

 

Les fibres

Modérateur d’appétit

Ø   Exp. : « Arkogélules Fucus ou Konjac » Arkopharma ; « Pecti ligne » Orsinia

 

Ø   Présentation : Gélules ou sachets (poudre) - avant chaque repas avec un grand verre d’eau.

 

Ø   Principes actifs : Fibres qui gonflent au contact de l’eau dans l’estomac (effet coupe faim).

 

Ø   Durée de la cure : indéterminée.

 

Ø   Avis du diététicien :

l     Effet coupe faim mécanique, ne rentre pas dans la circulation sanguine. Intéressant pour les hyperphages.

l     Pas de notion d’équilibre alimentaire, n’évite pas les grignotages.

Les Oméga 3

OMEGA 3

Ø   Exp. : Physcience, Lab Urgo…

 

Ø   Présentation : Gélule à dosage variable (224 à 3198 mg / dose quotidienne conseillée)

 

Ø   Action : diminue synthèse des  triglycérides et la mortalité en prévention secondaire cardiovasculaire, bloque la vascularisation des tumeurs (DHA), anti-stress, anti-âge, anti-inflammatoire

 

Ø   Avis du diététicien : Le vecteur a un rôle déterminant

l     A N C : 1.6 g à 2 g / jour

l     Sources alimentaires : huile de colza, soja, noix (de 0.6 à 1.2 g pour 10 ml) ; poisson gras (0.1 g / 100 g)

Les plantes

Différents Effets

PLANTES DETOXIFIANTES

 

 

Artichaut                                 Radis noir

 

Différents Effets

PLANTES DIURETIQUES

 

 

Piloselle                                  Reine des Près

 

Pissenlit                  Orthosiphon

Queues de cerise

Différents Effets

PLANTES NORMOGLYCEMIANTES

 

 

Bardanne                                                Olivier

 

Différents Effets

PLANTES HYPOCHOLESTEROLEMIANTES

 

 

Artichaut                                         Radis noir

 

Pissenlit                  Olivier

 

Différents Effets

MOLECULES HYPOCHOLESTEROLEMIANTES

 

 

 

Polycosanol                    Phytostérol

 

Différents Effets

PLANTES CIRCULATOIRES

 

 

Marron d’inde                                 Vigne rouge

 

Melilot                     Ginkgo

 

Différents Effets

PLANTES HORMONALES

 

 

Alchémille                                               Soja

Lutéotrope                                                               hypolipémiant

Sauge sclarée, Houblon

Plantes oestrogéniques

Différents Effets

PLANTES PSYCHOLOGIQUES

 

 

Aubépine                                                Millepertuis

anxiété                                                                      dépression

Passiflore                       Valériane

anxiété                                  anxiété

Mélisse

anxiété

Différents Effets

MOLÉCULES ANTISTRESS

 

 

EPA                                         DHA

                                                           

Oméga 3

Effets localisés

Ø    Obésité haute : aubépine, artichaut, cassis

 

Ø    Obésité abdominale nerveuse : bardane, passiflore, pissenlit

 

Ø    Obésité androïde : olivier, reine des près, pissenlit

 

Ø    Culotte de cheval : orthosiphon, marron d’inde, vigne rouge

 

Ø    Botte veineuse : orthosiphon, reines des près, vigne rouge

 

Ø    Botte capillaire : ginkgo, vigne rouge

 

Ø    Ventre plat : argile blanche

 

Ø    Cellulite : thé vierge, ananas, reine des près

Une réponse à tout…!

Ø   Hypothyroïdie : avoine, olivier

 

Ø   Syndrome métabolique : olivier, pissenlit

 

Ø   Diabète : Sauge, vigne rouge

 

Ø   Tbs de la ménopause : soja, sauge sclarée, houblon

 

Ø   Arrêt du tabac : café vert, valériane

 

Ø   Coupe faim : konjac, karaya

 

Formule « passe partout » : orthosiphon + piloselle

Une réponse à tout…!

Ø  Tout le monde peut se sentir concerné.

 

Ø  Une solution à chaque problème.

 

Ø  Messages flous mais rassurants.

Discours Pseudo scientifique

Ø    « Accélère la thermogenèse », « Stimule le métabolisme »

 

Ø    « Draineur bio actif sur la rétention d’eau et le stockage des graisses »

 

Ø    « Purifier l’organisme et éliminer les toxines »

 

Ø    Café : « ses glucides ont un faible index glycémique »

 

Ø    Noms des laboratoires à consonance scientifique : « forte pharma », « arkopharma », « physcience », « oligo-caps les sciences du bien être »…

 

            Renforce le message.

 

                        Apporte de la crédibilité au discours.

 

Messages de santé publique en vogue

Ø   Arrêt du tabac

 

Ø   Lutte contre l’obésité

 

Ø   Baisse du cholestérol

 

Ø   Action antioxydante

 

Ø   Baisse du sucre dans le sang

 

Ø   En cas de syndrome métabolique

Quelques produits commentés par un nutritionniste

Daniel Galtier, diététicien nutritionniste

Je veux éliminer les toxines

Ø    Exp. : « tonic minceur » Natura Medica

 

Ø    Présentation : ampoule à diluer dans de l’eau

 

Ø    Principes actifs : thé vert (élimination des graisses), orange amer (diminution du stockage des graisses), fleurs d’hibiscus (diurétique).

 

Ø    Durée de la cure : 1 mois à renouveler

 

Ø    Avis du diététicien :

l    Permet de boire un grand volume tout au long de la journée (¡Ö 2 ampoules / 1.5 l eau / jour).

l    Aucun miracle sur le tissus adipeux.

 

Je veux estomper ma cellulite

Ø    Exp. : « Specific Draineur Cellulite » Forté Pharma

 

Ø    Présentation : Monodose (10 ml) à diluer ds 1.5l d’eau

 

Ø    Principes actifs : ananas et papaye (évacuation des graisses, anti-oxydant) ; queue de cerise (diurétique) ; marc de raisin (affine la silhouette) ; Actisod molécule issue de la pastèque japonaise (diurétique, anti-oxydant, amincissant)

 

Ø    Durée de la cure : 1 mois

 

Ø    Avis du diététicien :

l    Marc de raisin et queue de cerise : diurétiques actifs.

l    Ananas et Papaye : étude peu fiable (20 femmes, pas de placébo) sur leur efficacité  dans une cure d’amaigrissement.

Je veux une formule minceur complète

Ø    Exp. : « full minceur system » Plantes et Médecines

 

Ø    Présentation : comprimés et sachets-sticks à diluer ds 1.5l eau

 

Ø    Principes actifs : thé vert, orange amer, hibiscus, maté, criste marine, ascophyllum, figuier de barbarie, chrome : brûleur de graisses, modérateur d’appétit, favorise l’élimination, permet de rester en forme.

 

Ø    Durée de la cure : 15 jours à renouveler

 

Ø    Avis du diététicien :

l     Flavonoîdes de thé vert : désengorgent les tissus

l     Caféine du maté : augmente la thermogenèse

l     Chrome : carence fréquente dans la population

l     Etude peu fiable (25 femmes)

l     Doit s’accompagner de conseils hygiéno diététiques

Je veux perdre quelques petits kilos

Ø    Exp. : « 4, 3, 2, 1 minceur » Arkopharma

 

Ø    Présentation : flacon (500ml) - 1 dose à diluer dans 1l d’eau

 

Ø    Principes actifs : citrus aurantium, thé vert, thé de yunnan, guarana, fenouil, céleri, orge, chicorée, maté, kola :  brûler les calories, éliminer les toxines, purifier, tonifier ; Grapemax (extrait de raisin) : effet détoxifiant.

 

Ø    Durée de la cure : 10 jours

 

Ø    Avis du diététicien :

l     Intéressant dans les problèmes de rétention d’eau

l     Étude réalisée sur 200 femmes

   perte de 8 kgs en 10 jours (effet yoyo garanti !)

   Conseils hypocaloriques associés (résultats faussés)

Effet Placebo

Ø  Rien ne change mais c’est cela qui change tout !

 

Ø  Nécessité de répondre à une forte demande.

 

Ø  Nécessité d’associer des conseils hygiéno diététiques.

Conseils des laboratoires

Ø  Quizz sur profil alimentaire (Oligocaps).

 

Ø  Conseils alimentaires équilibrés et hypocaloriques (Methodraine, Affinex).

 

Ø  Exemples de menus avec taux caloriques évolutifs (Sokoja, Protical).

Conseils complémentaires

Ø    5 fruits et légumes par jour

 

Ø    Réduire l’apport lipidique à 35% A.E.T.

 

Ø    Réduire le saccharose à 10% A.E.T.

 

Ø    Attention à l’alcool

 

Ø    Attention aux grignotages

 

Ø    Apprendre à lire les étiquettes nutritionnelles, avoir un œil critique

 

PNNS impliqué dans la prise en charge de l’obésité

La pyramide alimentaire

Équilibre Alimentaire

Bonne hygiène de vie

Ø  Gestion du stress (relaxation, yoga…).

 

Ø  Activité physique régulière.

 

Ø  Boire suffisamment :

l    au moins 1.5 litre d’eau / jour,

l    besoins augmentés en cas d’activité physique importante.

Besoins hydriques supplémentaires ANC 2001

Ø   1 h d’entraînement

 

Ø   1 h de compétition

 

Ø   1 match de football

 

Ø   1 marathon

 

Ø   1000 ml

 

Ø   1600 ml à 2400 ml

 

Ø   4000 ml

 

Ø   4000 ml

 

Ces produits vous veulent-ils toujours du bien ?

Inconvénients (1)

Ø  Acide oxalique du thé : calculs rénaux

 

Ø  Polyphénols : inhibition de l’absorption du fer et effet pro-oxydants

 

Ø  Attention aux régimes hyperprotéinés en cas d’IRC

 

Ø  Soupe aux choux : risque de fonte musculaire

Inconvénients (2)

Ø  Diurétiques : risque de déshydratation, hypokaliémie, hyponatrémie

 

Ø  Thé, phytates : diminution de l’absorption du fer

 

Ø  Lithium + diurétiques : risques d’hyperlithémie

 

Ø  Risque de carences en vitamines et minéraux si apport énergétique insuffisant

Risques d’hypervitaminoses ?

Ø  Vitamines C, PP, A, D :

l    pratiquement sans danger (quantités excédentaires rapidement éliminées)

l    pas d’effet indésirable pour des doses atteignant 10 fois les A N C

l    vitamines A et D : hypervitaminose en cas d’absorption prolongée de très hautes doses.

 

Pas de risque d’hypervitaminose aux doses conseillées.

 

Conclusion (1)

Ø   Produits hyperprotéinés : effet starter ; peu de kilos à perdre ; doivent s’intégrer dans un programme de prise en charge global.

 

Ø   Fibres : effet coupe faim mécanique ; intéressant en cas d’hyperphagie.

 

Ø   Plantes diurétiques : en cas de rétention d’eau ; peut s’accompagner de massages, drainages lymphatiques.

 

Ø   Le reste : …!?

Conclusion (2)

Ø   Doivent s’accompagner de conseils hygiéno diététiques car objectifs :